Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 12:14

Quoiqu’il en dise aujourd’hui, je le percevait comme quelqu’un de populaire au lycée. Certes, il n’était peut-être pas aussi célèbre que son grand frère, reconnu pour des exploits ici innommables, mais c’était quelqu’un de rigolo avec la langue bien pendue. Plus jeune que nous de quelques mois à peine, il faisait une bonne tête de moins et à entendre son débit de paroles, les mots devaient déjà se « caramboler » dans sa tête. Une fois, il vint me voir secrètement alors que je fumai derrière la ligne blanche qui délimitait la zone fumeur dans la cours du lycée, et me chuchota « _ Bérenger, toi qui aime bien le hip hop, est-ce que tu peux me suivre, j’ai quelque chose à te faire écouter ». A l’époque, tout le monde écoutait du rap. Les Iam, NTM, Assasins cartonnaient dans les charts mais flatté d’être si soudainement, devenu en quelque sorte une référence musicale, un chroniqueur de FNAC, je le suivis jusqu’au parking des profs, à l’abri des regards indiscrets. Alors, il sortit un baladeur de sa poche, me tendit un écouteur et vissa l’autre dans son oreille. Il enfonça le bouton lecture et l’on pouvait entendre du break beat qui battait la mesure. Il rembobina un peu la cassette. « C’est moi qui ai fait les instru me dit-il, j’ai enregistré cela à l’aide d’un magnétophone. » La cassette une fois calée, il se racla la gorges et la voix tremblante se lança à l’eau et chanta un morceau qui n’était pas du hip-hop mais un genre de soupe dans le plus pur style « poétic-lovers ».

Quand il eut terminé, il me demanda ce que j’en pensais. Je n’osai pas lui dire que ce n’était pas ma tasse de thé alors je lui balançai un « c’est vraiment pas mal, tu devrais continuer ».

Les années passèrent, nous obtînmes nos diplômes et prirent chacun des itinéraires différents jusqu’à se que nous nous perdîmes de vu. Cela devait faire trois ou quatre ans que je travaillais dans une société lilloise d’assurance après avoir multiplié les contrats d’intérim et les CDD en tout genre. Lors d’une pause déjeuner, alors que nous surfâmes tous dans les bureaux sur le web, une collègue axonaise comme moi mais originaire de Laon, me dit « J’ai vu une vidéo sur You-tubes, c’est un mec de ton coin qui fait du rap au milieu des vaches et des pâtures ». Je lui demandai de me retrouver le lien, ce qu’elle fît aussitôt j’éclatai aussitôt de rire devant la lecture du clip sans le son. « Mais je le connais ce keum ! », bien qu’il avait grandi, bien qu’il s’était étoffé de quelques kilos de muscles, les cheveux avaient poussé aussi et s’étaient ébouriffés mais c’était toujours le même.

En 2006, ce qui devait être une blague de potache sur la toile devint un tube certes éphémère mais qui eut le mérite d’exister et d’être diffusé sur MCM, Trace tv, MTV et bien d’autres chaînes musicales encore.

En 2006, Kamini venait de composer, chanter et avec l’aide de quelques amis, réaliser le clip « Marly-Gomont ».

Marly-Gomont

Partager cet article

Repost 0
Published by berenger - dans Ma Thiérache.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les carnets de Bér.
  • Les carnets de Bér.
  • : Cela pourra peute être vous paraitre un peu brouillon mais vous trouverez un peu de tout sur mon blog : des impressions de voyages, chroniques de concert, missives contre des organismes incompétants, à vous de voir ce qui vous interpelle le plus
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens