Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 18:39

Pour le plus grand plaisir de nos zygomatiques, Chanchan était de retour en Thiérache. Chanchan, vous l'avez devinez, c'est le diminutif de Chantal comme dans la pub fromagère où, l'un s'exclame quelque chose comme " Chantal, t'as pas oublié le... Maroilles ? " Vous ne la remettez pas ? Souvenez-vous, ma marraine parisienne, celle-qui voit voler des aigles au dessus de l'axe vert ! ( voir le billet d'humeur de Bérenger n°3 ).

Celle qui, selon ses dires, était élue plus beau bébé de Wimy il y a bien longtemps de cela, profita d'une semaine de congés payés pour quitter le tumulte parisien et revenir fouler les pas de sa tendre enfance. Elle fit pendant sa semaine de vacances des ballades rétrospectives, se remémorant les moments oubliés d'une jeunesse passée. Elle se promena du côté du lavoir et de son ruisseau, ce même ruisseau qui au cours d'un violent orage, était sorti de son lit et avait emporté dans sa fureur, des moutons qui avaient fini par se noyer. Elle entra dans l'église fortifiée, l'église dans laquelle mon père officiait comme enfant de cœur. Elle sourit se rappelant le mémorable coup de pied au cul qu'il avait pris par mon grand-père, quand il eut sifflé en cachette le vin du curé dans son calice. Ce fût le seul châtiment corporel qu'il eut à subir de mon grand-père en toute une vie. Elle refit le trajet à pied entre la maison de mes grands parents et celle de la ferme où enfants ils allaient chercher le lait cru avec deux timbales. Le parcours était lui aussi truffé n'anecdotes rigolotes, comme la fois ou l'une des timbale se transforma en arme de destruction massive, allant s'écraser sur le front de son frangin, après une dispute puérile. Mon père se vengea quelques jours plus tard, alors que la bosse qu'il avait sur la tête n'avait toujours pas désenflée. Il lui écrasa une tartine beurrée, du beurre de cette même ferme, sur la face.

Un jour, au cours d'une de ses nombreuses pérégrinations, elle entra dans la cours de la ferme et en revint toute chamboulée. Ce qu'elle avait vu là bas, jamais elle ne pourrait l'oublier. Ce jour là, elle ne prit pas le vélo, comme elle en avait l'habitude pour rentrer à Neuve- Maison où elle séjournait chez son frère. Elle emprunta la voiture de jeune, une 205 Lacoste essence de mon toujours branché grand-père, pressée qu'elle était de décamper. Une fois entrée à la maison, elle s'assit dans le sofa, du salon portes et fenêtres fermées, radio et télévision éteintes, puis elle attendit dans cette position, dans le noir, que mon père rentra de son travail.

L'histoire avez été ressassée, répétée des dizaines de fois déjà avant que je ne l'apprenne de la propre bouche d'Annie Cordy, comme on l'appel affectueusement, du fait d'une vague ressemblance.

_ " Hantée ! Voyons, tu n'es pas sérieuse...

_ Si si, je t'assure. J'ai aperçu sa silhouette à la fenêtre du premier étage. Ses contours semblaient flous. Elle se tenait derrière les rideaux et d'un coup sec, elle les a tiré. A ce moment là, je l'ai parfaitement vu comme je te vois en ce moment.

_ Justement, j'ai combien de doigts là ?

_ Je plaisante pas. Elle avait la même mise en plis, les cheveux gris, les mêmes lunettes rondes mais elle était blanche comme un linge. C'était Mme Trucmuche comme avant son décès il y a...ça fait combien de temps déjà ? Papa, ça fait combien de temps que Mme Trucmuche est morte ? Papa ?

_ Pépé ? Il dort...

Mon grand-père a toujours été un taiseux, quelqu'un de digne et réservé.Il parait parfois si effacé, qu'il n'a jamais manqué de temps à autre, de piquer des petits roupillons à la table des interminables réunions de famille.

_ Bref, c'était Mme Trucmuche. De toute façon, dans la maison de tes parents, c'est pareil, il se passe des choses bizarres là bas.

_ Ecoute, j'ai vécu à Neuve- Maison plus de cinq ans et je n'ai jamais rien relevé d'anormal. Bien que l'idée de poltergeists venus frapper une ancienne gare transformée en habitation soit enthousiasmante.

_ C'était son fantôme à Mme Trcumuche.

_ Les fantômes n'existent pas. J'ai vu pléthore d'émissions sur le paranormal, les Ghost Adventure, Paranormal Activity, Hanté, R.I.P... J'ai visité le cimetière de Calton Hill, les souterrains du Mary King' Close à Edimbourg et je demeure comme Saint-Thomas, je ne demande qu'à le voir de mes propres yeux pour le croire. Bon le récit le plus flippant, c'était dans l'émission de Jacques Pradel avec la maison qui saigne à St-Quentin mais je n'ai jamais entendu parler de lieux hantés en Thiérache.

_ Si si, souviens toi, il y a bien eu cet article dans " Le Courrier d'Hirson" un papier sur les revenants de l'Abbaye de St-Michel.

Mes cousines vinrent se mêler à la conversation.

_ Et vous parlez de quoi vous deux ?

_ Et bien, je disais à ton cousin que la ferme de Mme Trucmuche était hantée par son ancienne propriétaire.

_ Qu'est-ce qu'il faut pas entendre comme conneries ! Je me demande si parfois il ne vaut pas mieux être sourd.

_ Papa ? Tu es réveillé ? Pourquoi tu me dis ça mon petit papounet ?

Alors mon grand-père exulta :

_ Parce que Mme Trucmuche n'a jamais habité cette ferme rue Duvilliers, mais celle de l'autre côté du village. A l'opposé !

_ Pourquoi ne pas lui avoir dit plus tôt pépé ? ça fait dix jours que marraine répète inlassablement la même histoire.

_ Ben quand on entends le flot d'âneries que vous êtes capables de débiter, je me rappel ce dictons qui dit que " le silence et d'or, la parole est d'argent".. Bon je prendrai bien du gâteau moi. Il reste du dessert ?

Sous nos yeux médusés et nos têtes ébahies, il se servit une part de forêt noire qui devait fichtrement lui sembler bon vu le sourire qu'il avait en coin en le mâchouillant...

Partager cet article

Repost 0
Published by berenger
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les carnets de Bér.
  • Les carnets de Bér.
  • : Cela pourra peute être vous paraitre un peu brouillon mais vous trouverez un peu de tout sur mon blog : des impressions de voyages, chroniques de concert, missives contre des organismes incompétants, à vous de voir ce qui vous interpelle le plus
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens