Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 07:31

C'était le lieu de nos excursions dominicales quand grands- oncles et grands- tantes venaient de Soissons, Reims ou Château- Thierry, manger en famille le midi à Wimy. Le repas terminé, je m'installai à l'arrière d'une deudeuche, d'une 4 L ou d'une Citroen Visa conduite par Guy, Jean ou Daniel, l'un des frères de mon grand-père ou par Riton ou René, l'un des frères de ma grand-mère puis nous foncions en direction de Macquenoise. La Thiérache n'a pas de frontière, elle dépasse le cadre départemental. Plurirégionale, internationale même, elle s'étend jusqu'à une partie de la Belgique walonne. C'était avant les accords Schengen. Les douaniers veillaient au grain sur la ligne de démarcation qui séparait les deux pays. Mon père se vit un jour refuser l'entrée en Belgique avec sa Renault Horizon, parce qu'il n'avait pas collé à l'arrière de la voiture l'autocollant flanqué d'un "F". Il du aller en acheter un à pied, de l'autre côté de la frontière, au café de la douane. Le lundi suivant, dans la cour d'école de Neuve- Maison, je me vengeai sur un certain W. Rosbeef, que l'on appelait " beefsteack", lui même fils de gabelou, en lui faisant plonger la tête la première dans une grande poubelle en plastique où les écoliers jetaient leur emballage de bonbecs et autres papiers gras. Les anciens allaient là bas à plusieurs voitures qui se suivaient en file indienne, comme une caravane dans le désert. Le but principal de ces périples était de faire le plein de leur voiture, acheter du fioul pour le feu à pétrole, remplir le bar de bouteilles de Porto ou de Martigny, ramener des cartouches de cigarettes et des boîtes de cigares pour les amis, sans oublier les fameux chocolats belges, des Leonidas et quelques barres suisses de Toblerone géants. Les commerces étaient beaucoup plus nombreux de ce côté de la lisière, avant le libre-échange. Parfois, on s'aventurait un peu plus loin, jusque Chimay. Nous visitions son abbaye, ses sous- terrains, avant de nous installer à une terrasse sur la place pavée où je commandais un Cécémel tandis que ceux qui étaient majeurs et vaccinés, sirotaient une trappiste rouge, blanche ou bleue, dont la réputation n'est plus à faire dans le monde entier. Lorsque l'on s'attardait un peu trop longtemps, nous mangions le soir à l'intérieur d'une " friture " une " mitraillette ", ce que l'on appel en France " un américain ", nappée de sauce bicky.

Assis devant l'un des nombreux écran du Kinépolis de Lomme, le plus grand cinéma de France, j'entame un gigantesque sceau de popcorns tandis que la lumière se tamise peu à peu jusqu'à ce que nous soyons tous, dans la salle n° 20, dans le noir complet. Son premier film derrière la caméra a été accueilli avec une ferveur triomphale dans l'hexagone et même à l'étranger, où quelques remakes ont été adaptés comme en Italie par exemple. Son deuxième film comme réalisateur sera t'il aussi drôle et autant couronné de succès ? Peu importe, si je suis venu dans ce cinoche avec son entrée grande comme un hall d'aéroport, c'est dans l'espoir de reconnaître dans cette nouvelle comédie, des décors qui me sont familiers. Dès la première scène, malgré la neige artificielle, on reconnaît instantanément le café de la douane, puis celui qui fait face " Chez Marianne ". Même les postes de douanes rénovés et redécorés pour les besoins cinématographiques semblent fidèles aux souvenirs que j'en avais. Seul le nom de ce petit village limitrophe a changé. Macquenoise est devenu Courquin dans la fiction. Dany Boon avait choisi comme cadre la Thiérache pour tourner son second film et diriger des acteurs prestigieux comme Benoît Poelvoorde, François Damien ou encore Karin Viard. Une avant- première avec sa panoplie d'acteurs s'était tenue au cinéma le Sonhir d'Hirson et depuis, à l'ancien poste frontière, on peut voir quotidiennement, surtout en été, des badauds photographier une étrange voiture des douanes, une 4 L gonflée et customisée, la même que l'on voit dans le film " Rien à déclarer ".

Quelque chose à déclarer.

Partager cet article

Repost 0
Published by berenger - dans Ma Thiérache.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les carnets de Bér.
  • Les carnets de Bér.
  • : Cela pourra peute être vous paraitre un peu brouillon mais vous trouverez un peu de tout sur mon blog : des impressions de voyages, chroniques de concert, missives contre des organismes incompétants, à vous de voir ce qui vous interpelle le plus
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens