Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 20:55
Le maître mot, lorsque nous entrâmes dans ce bloc de béton carré, était " la discipline". On nous demanda d'abord de nous dévêtir, puis d'enfiler un uniforme de couleur unie, un pantalon blanc, une veste blanche tenus par une simple bande de tissu en guise de ceinture. Nous dûmes aussi nous séparer de nos montres, de nos chaînes, de nos gourmettes, d'à peu près tout ce qui brillait. Maintenant que nous portions tous le même accoutrement, nous nous retrouvions chacun au même niveau. Il n'y avait plus de lutte des classes possible, ni de lutte des clans. A chaque passage devant les instructeurs, il fallait baisser la tête de manière révérencieuse, les deux mains jointes. On nous fit courir pieds nus, jusqu'à perdre haleine autour d'une petite salle, comme le font les prisonniers pour garder une bonne condition physique. La course à pied n'était qu'un préambule, nous eûmes ensuite à franchir plusieurs obstacles à saute-mouton et après, ramper sur le sol en imaginant que des barbelés se tenaient au dessus de nous. Vinrent ensuite plusieurs séries de pompes, exécutées en premier lieu tout à fait normalement, puis sur nos deux poings serrés et finalement sur trois doigts. Si l'un de nous flanchait, toute la troupe devait recommencer l'exercice en repartant de zéro. Les fortes-têtes avaient droit quant à elles à d'autres séances de tortures supplémentaires. " Ici, se n'était pas une garderie". Une souffrance remplaçant une autre, nous eûmes ensuite a effectuer plusieurs séries d'abdominaux jusqu'à ce que les muscles du ventre devinrent en feu, sous l'œil amusé de notre instructeur qui faisait les même exercices que nous tout en nous toisant. "Nous étions flasques, nous étions des chiffes molles". Nous n'eûmes qu'à regarder comment un type de près de soixante-ans était plus souple, plus fort, plus résistant que le petit groupes d'ados récalcitrants que nous formions. Marcher en canard, faire des flexions sur les jambes, sauter à cloche-pied, roulade-avant, roulade-arrière, assis au coups de sifflet, debout, couchés...L'imagination ne manquait pas dans l'esprit de nos formateurs, lorsqu'il s'agissait d'inventer de nouvelles méthodes pour nous en faire baver. Tous ces exercices n'avaient qu'un seul et unique but : que nous soyons parés au combat, que nous soyons capables de nous prémunir contre tous types d'attaques, que se soit à mains-nues ou à l'arme blanche. D'ailleurs à cet égard, le plus gradés des chefs formait après l'échauffement, qui n'était finalement qu'une mise en bouche, quelques binômes qui devaient s'affronter en duel. Certaines batailles devaient se livrer debout, d'autres au sol. D'autres fois, l'on devait affronter successivement deux adversaires, ou trois, voir plus. Imaginez-vous au milieu d'un groupe d'individus qui ne souhaitent qu'une chose : vous attraper, vous projeter au sol, vous étrangler jusqu'à capitulation , vous faire sauter le coude à l'aide d'une clé de bras... Aussi fort soit le lion, celui-ci craindra toujours de se faire entourer par une meute de hyènes ayant senti le goût du sang.
Les séances de judo-ju-jitsu au dojo d'Hirson dirigées par M. Lienard, n'étaient pas une partie de rigolade. Pendant longtemps, je ne fus pas étonné lorsque je lisais dans la presse locale, qu'un hirsonnais venait d'être sacré champion de l'Aisne ou champion de Picardie dans ce sport.

Partager cet article

Repost 0
Published by berenger
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les carnets de Bér.
  • Les carnets de Bér.
  • : Cela pourra peute être vous paraitre un peu brouillon mais vous trouverez un peu de tout sur mon blog : des impressions de voyages, chroniques de concert, missives contre des organismes incompétants, à vous de voir ce qui vous interpelle le plus
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens