Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 09:11

~~La dernière fois que je l’ai vu, c’était hier à l’heure du dîner. Il était assis sur une chaise à côté de moi, à regarder envieusement mon bol de "soupe rouge" ( c'est comme cela que j'appelle la soupe à la tomate ) dans lequel ont été plongés des vermicelles aux formes des lettres de l'alphabet . Ensuite, nous avons regardé ensemble, installés sur le canapé, le dessin-animé "Kimboo" ( il adore regarder Kimboo, ça lui rappel chez lui ) puis, à l’heure du coucher, il m’a suivi jusque dans ma chambre pour me faire un gros câlin et depuis, il a ce matin disparu. Je l’ai cherché partout. J’ai d’abord soulevé mes draps pour voir si au cours de la nuit, il était descendu se blottir dessous, à mes pieds… Rien ! J’ai scruté sous le lit, là où je cache tous mes jouets quand mes parents m’ordonnent de ranger ma chambre… Toujours rien ! Plusieurs fois je l’ai appelé haut et fort : « Coocoovite ! Coocoovite ! » Pas de réponse... Pourvu qu'il ne se soit pas échappé. La veille, le temps était lourd, orageux. Je me suis donc endormi la fenêtre ouverte, pour qu'un courant d'air frais circule, malgré les assauts répétés des moustiques. Peut-être a t-il profité de l'occasion pour se faire la malle ? Pourquoi ? N'était-il pas bien ici, avec moi ? N'ai-je pas été un bon maître pour lui ? Coocoovite est classé dans la catégorie de ce que l'on appel aujourd'hui les N.A.M : Nouveau Animaux de Compagnie. A t-il voulu rentrer chez-lui, dans la savane africaine ? Je suis sur qu'il ne sait même pas où ça se trouve l'Afrique ! Moi non plus d'ailleurs. Je me fais du souci pour mon fidèle compagnon. Dans quelle direction est-il parti ? A t-il emprunté l'Axe-vert ? Ou a t-il coupé à travers champs, en direction de la route d'Origny ? Parviendra t-il à survivre malgré sa cécité ( les deux yeux lui ont été arrachés, le pauvre... ) et sa méconnaissance de la faune et de la flore Thiérachienne ? Il paraît que les ratons-laveur pullulent dans le coin. Des soldats américains les avaient emporté avec eux en Europe, comme mascotte, pendant la guerre et les bêtes se sont acclimatées à nos latitudes. Ma gorge se serre. Il doit être loin à l'heure qu'il est. Certes, il n'y vois rien ( c'est rigolo ça ! Ivoirien ) mais son odorat est très développé, beaucoup plus que chez les humains ! Je l'ai vu dans " Les animaux du monde". J'espère que les gens seront gentils avec lui. Tout le monde ne rêve pas de devenir vétérinaire, comme moi quand j'serais grand ! Le petit voisin lui, prend un malin plaisir à faire souffrir tout organisme vivant qui lui tombe sous la main. Arracher les pattes des sauterelles, saupoudrer les limaces de gros sel, griller les ailes des papillons avec un briquet, sectionner la queue des lézards... Tout y passe ! Oh mon dieu ! C'est affreux ! S'il était chez le voisin ? à la merci de l'abominable docteur Frankenstein ! Faut que j'en ai le cœur net ! Je ne peux pas laisser tomber coocoovite comme on abandonne un chien au bord d'une station d'autoroute ! J'ouvre le tiroir de ma table de chevet et prend mon flingue en plastique, que je glisse sous la ceinture de mon jean "petit bateau". ça va chier des bulles ! T' voir ta gueule ! Même si c'est pas la récré ! Je fais mine de remonter les manches alors que j'étais bras nus sous mon t-shirt "Waikiki", enfile mes chaussures à scratchs " Batman" : Scratch, scratch, scratch, scratch... Je scratch et dé-scratch mes baskets plusieurs fois, ça fait plus impressionnant ! Enfin, je me redresse dans le couloir, prend une grande inspiration et sors à l'extérieur. Jésus, Marie, Joseph ! Sapristi, saprista, cage à poule et cage à rat ! Je suis à peine sorti dans le jardin et que vois- je ? Coocoovit ! Pendu ! Par les oreilles ! Sur la corde à linge ! ça doit être un coup des indiens ! Eux-seuls sont capables de choses pareilles ! Tél John W'Aisne sur son cheval, je galope à sa rescousse, il ne se débat pas lorsque je le prends dans mes bras, mais il est tout trempé.

" _ Il fallait bien le laver ptit Bér, il était plein de poussières, de bave et de soupe à la tomate séchée... Mais dis-moi, pourquoi l'appelles-tu Coocoovit ?"

Parce que dans l'oreille d'un enfant de quatre ans, le barrissement d'un éléphant en peluche bleu, ça fait " Coocoovit ! Coocoovit..." Aussi, dans ses yeux, un zèbre n'est ni plus, ni moins qu'un "cheval en pyjama"...

Coocoovit !

Coocoovit !

Partager cet article

Repost 0
Published by berenger
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les carnets de Bér.
  • Les carnets de Bér.
  • : Cela pourra peute être vous paraitre un peu brouillon mais vous trouverez un peu de tout sur mon blog : des impressions de voyages, chroniques de concert, missives contre des organismes incompétants, à vous de voir ce qui vous interpelle le plus
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens