Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 21:28

Les graffs ne sont pas uniquement les vociférations antisystèmes de quelques banlieusards décérébrés et sexuellement frustrés « Nike la police », « je bèse la prof ». Ils ne se résument pas non-plus à la retranscription sur un mur, de messages d’amoureux transis qui autrefois, étaient gravés à l’opinel sur le tronc d’un arbre ou sur un banc d'école "Téo aime Chiara mais Chiara n'aime pas Téo"... Aussi utilisés par les gangs pour marquer leur territoire comme les loups ...pissent sur la neige afin de délimiter leur terrain de chasse, les tags stigmatisent parfois l’appartenance à un carcan, à un groupe social qu’il soit fréquentable ou pas. Il n’est pas rare de voir s’affronter sur un même pan les swastikas empruntés de l’alphabet runique par les néonazis et les réponses affichées de la ligue des antis-fa. Bien plus qu’un simple scribouillage, le graffiti est une œuvre d’art dans le sens où il véhicule un message, une idéologie face à une situation, un contexte politique, économique, un ressenti par rapport à l’air du temps. Ainsi du côté Est de Berlin l’on dessinait ses envies d’évasion à l’Ouest du rideau de fer. A Prague le mur John LENON où figurait son portrait fût le symbole de la résistance de la jeunesse tchèque face au communisme. En Sardaigne, dans le village d’Orgosolo, le muralisme militant est considéré comme un art traditionnel. A Doél, village abandonné de Belgique suite à l’implantation tout près d’une centrale nucléaire et suite à l’extension du port d’Anvers les nombreux ouvrages matérialisent la détresse de ses habitants laissés pour compte. Autrefois considérés comme du vandalisme, les fresques urbaines sont aujourd’hui très prisées sur une toile qui remplace dans les salons, les tableaux de maîtres d’une classe aisée. De riches propriétaires d’un Banksy qui n’ont peut-être jamais admiré ce type d’œuvre sous sa forme primitive. Ce qui à mon goût, perd tout son sens…

Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Street art
Les voyeurs de l’émission Strip-tease autrefois diffusée sur France 3 le savent : Les nordistes et pas-de-calaisiens sont très friands de tuning. Déjà, j’entends dire les défenseurs de la loi Toubon : « Le tuning ? Kézako ? ». Il s’agit d’une activité consistant à transformer un véhicule de série dans le but de le rendre unique, en améliorant ses performances et/ou en modifiant son aspect. Ainsi les weekends sur les parkings des supermarchés, sont rassemblées des caisses auxquelles ont été ajoutés (souvent avec mauvais goût), des bavettes de roues, des jantes alu, un becquet arrière, de la moquette sur le volant, des dés en mousse suspendus au rétroviseur central, l’écharpe du RC Lens étendue sur la plage arrière, une disco-mobile complète avec ampli, subwoofer, etc. « The Jacky touch est dans la place ! », chanterait X-Zibit s’il présentait Pimp my ride depuis la North Coast. A Wazemmes, certains graffeurs se sont spécialisés dans la peinture personnalisée de carrosseries. Ce que l’histoire nous dit pas, c’est si les propriétaires de camionnettes étaient consentants.
Les voyeurs de l’émission Strip-tease autrefois diffusée sur France 3 le savent : Les nordistes et pas-de-calaisiens sont très friands de tuning. Déjà, j’entends dire les défenseurs de la loi Toubon : « Le tuning ? Kézako ? ». Il s’agit d’une activité consistant à transformer un véhicule de série dans le but de le rendre unique, en améliorant ses performances et/ou en modifiant son aspect. Ainsi les weekends sur les parkings des supermarchés, sont rassemblées des caisses auxquelles ont été ajoutés (souvent avec mauvais goût), des bavettes de roues, des jantes alu, un becquet arrière, de la moquette sur le volant, des dés en mousse suspendus au rétroviseur central, l’écharpe du RC Lens étendue sur la plage arrière, une disco-mobile complète avec ampli, subwoofer, etc. « The Jacky touch est dans la place ! », chanterait X-Zibit s’il présentait Pimp my ride depuis la North Coast. A Wazemmes, certains graffeurs se sont spécialisés dans la peinture personnalisée de carrosseries. Ce que l’histoire nous dit pas, c’est si les propriétaires de camionnettes étaient consentants.
Les voyeurs de l’émission Strip-tease autrefois diffusée sur France 3 le savent : Les nordistes et pas-de-calaisiens sont très friands de tuning. Déjà, j’entends dire les défenseurs de la loi Toubon : « Le tuning ? Kézako ? ». Il s’agit d’une activité consistant à transformer un véhicule de série dans le but de le rendre unique, en améliorant ses performances et/ou en modifiant son aspect. Ainsi les weekends sur les parkings des supermarchés, sont rassemblées des caisses auxquelles ont été ajoutés (souvent avec mauvais goût), des bavettes de roues, des jantes alu, un becquet arrière, de la moquette sur le volant, des dés en mousse suspendus au rétroviseur central, l’écharpe du RC Lens étendue sur la plage arrière, une disco-mobile complète avec ampli, subwoofer, etc. « The Jacky touch est dans la place ! », chanterait X-Zibit s’il présentait Pimp my ride depuis la North Coast. A Wazemmes, certains graffeurs se sont spécialisés dans la peinture personnalisée de carrosseries. Ce que l’histoire nous dit pas, c’est si les propriétaires de camionnettes étaient consentants.
Les voyeurs de l’émission Strip-tease autrefois diffusée sur France 3 le savent : Les nordistes et pas-de-calaisiens sont très friands de tuning. Déjà, j’entends dire les défenseurs de la loi Toubon : « Le tuning ? Kézako ? ». Il s’agit d’une activité consistant à transformer un véhicule de série dans le but de le rendre unique, en améliorant ses performances et/ou en modifiant son aspect. Ainsi les weekends sur les parkings des supermarchés, sont rassemblées des caisses auxquelles ont été ajoutés (souvent avec mauvais goût), des bavettes de roues, des jantes alu, un becquet arrière, de la moquette sur le volant, des dés en mousse suspendus au rétroviseur central, l’écharpe du RC Lens étendue sur la plage arrière, une disco-mobile complète avec ampli, subwoofer, etc. « The Jacky touch est dans la place ! », chanterait X-Zibit s’il présentait Pimp my ride depuis la North Coast. A Wazemmes, certains graffeurs se sont spécialisés dans la peinture personnalisée de carrosseries. Ce que l’histoire nous dit pas, c’est si les propriétaires de camionnettes étaient consentants.
Les voyeurs de l’émission Strip-tease autrefois diffusée sur France 3 le savent : Les nordistes et pas-de-calaisiens sont très friands de tuning. Déjà, j’entends dire les défenseurs de la loi Toubon : « Le tuning ? Kézako ? ». Il s’agit d’une activité consistant à transformer un véhicule de série dans le but de le rendre unique, en améliorant ses performances et/ou en modifiant son aspect. Ainsi les weekends sur les parkings des supermarchés, sont rassemblées des caisses auxquelles ont été ajoutés (souvent avec mauvais goût), des bavettes de roues, des jantes alu, un becquet arrière, de la moquette sur le volant, des dés en mousse suspendus au rétroviseur central, l’écharpe du RC Lens étendue sur la plage arrière, une disco-mobile complète avec ampli, subwoofer, etc. « The Jacky touch est dans la place ! », chanterait X-Zibit s’il présentait Pimp my ride depuis la North Coast. A Wazemmes, certains graffeurs se sont spécialisés dans la peinture personnalisée de carrosseries. Ce que l’histoire nous dit pas, c’est si les propriétaires de camionnettes étaient consentants.

Les voyeurs de l’émission Strip-tease autrefois diffusée sur France 3 le savent : Les nordistes et pas-de-calaisiens sont très friands de tuning. Déjà, j’entends dire les défenseurs de la loi Toubon : « Le tuning ? Kézako ? ». Il s’agit d’une activité consistant à transformer un véhicule de série dans le but de le rendre unique, en améliorant ses performances et/ou en modifiant son aspect. Ainsi les weekends sur les parkings des supermarchés, sont rassemblées des caisses auxquelles ont été ajoutés (souvent avec mauvais goût), des bavettes de roues, des jantes alu, un becquet arrière, de la moquette sur le volant, des dés en mousse suspendus au rétroviseur central, l’écharpe du RC Lens étendue sur la plage arrière, une disco-mobile complète avec ampli, subwoofer, etc. « The Jacky touch est dans la place ! », chanterait X-Zibit s’il présentait Pimp my ride depuis la North Coast. A Wazemmes, certains graffeurs se sont spécialisés dans la peinture personnalisée de carrosseries. Ce que l’histoire nous dit pas, c’est si les propriétaires de camionnettes étaient consentants.

Partager cet article

Repost 0
Published by berenger - dans Urbex
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les carnets de Bér.
  • Les carnets de Bér.
  • : Cela pourra peute être vous paraitre un peu brouillon mais vous trouverez un peu de tout sur mon blog : des impressions de voyages, chroniques de concert, missives contre des organismes incompétants, à vous de voir ce qui vous interpelle le plus
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens