Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2016 7 07 /08 /août /2016 18:15
Café le Propaganda.
Café le Propaganda.

AÉROPORT JANA PAWLA II BALICE.

Je foulais mes premiers pas sur le sol Polonais à l'aéroport de Cracovie en descendant de mon avion de la compagnie Ryanair en provenance de Charleroi. Là où l'on récupère les bagages, le bureau de change prend une commission supérieure aux autres bureaux de change du centre ville. L'aéroport est relié par un train à la gare Krakow Glowny qui part toutes les demies-heure et dont le prix du ticket et relativement bon marché.

Boire un verre à Kazimierz.

Situé dans l'ancien ghetto juif de Cracovie, devenu un quartier très animé, le Propaganda s'est arrêté aux heures de la Pologne communiste. A l'intérieur, de vieilles affiches de propagande, une collection de radios anciennes, et des canapés usés, imprégnés de nicotine. De vieux canaps, dans lesquels on se détendrait bien les jambes, sans même se déchausser. Mais pas d'excsés de zèles, la milice nous guète peut-être !

La place Nowy devint rapidement le lieu incontournable pour la marcheur affamé que je fus lors de mon séjour à Krakow. Au milieu d'une jolie place entourée de cafés et de restaurants pittoresques, se tient un hall central avec une multitude de box et de stands de vendeurs de pizzas-baguette, de saucisses, de choux fris et de Zurek (de la soupe). Un carrefour où les foules se rencontrent les fins d'après-midi, se remplir l'estomac pour quelques zlotys seulement.

Gare Krakow Glowny.

Centre névralgique des transports en commun de Cracovie, la gare Krakow Glowny est le premier point de chute de nombreux touristes qui arrivent par le train depuis l'aéroport. C'est également de là que partent, des bus, minibus, taxis, tramways qui vous emmènerons partout en ville où en dehors. Au sein de la gare ferroviaire, un centre commercial moderne avec de nombreuses enseignes internationales, preuve que le rideau de fer et définitivement levé.

Tout juste sorti de la gare centrale, il est possible de rejoindre la vieille ville à pied en empruntant le Planty. Le Planty est une ceinture verte faisant les contours de la vieille ville en lieu et place des fortifications qui protégeaient la cité autrefois des diverses invasions. Des remparts, ne restent que quelques vestiges comme le Barbacane, ancienne forteresse qui protégeait jadis l'entrée de la ville. Le Planty est un lieu où à l'abri du soleil, se promènent les cyclistes, amateurs de rollers et où se rassemblent autour de la fontaine, la nouvelle tribu des chasseurs de Pokemons.

Birkenau.

La  saison touristique battait son plein. Du camp d'Auchwitz 1, je ne vis qu'une immense file d'attente devant l'entrée du musée. Au bout d'une heure et demi de queue sous un soleil de plomb, on nous informa après une certaine confusion, que le site avait atteint sa capacité d'accueil. Pas de nouvelle visite avant la fin de l'après-midi. J'étais venu en train depuis la gare centrale Krakow Glowny. Ne pouvant attendre, je tournai les talons et partis à la marche au camp de Burkinau situé à 2 kilomètres. Au milieu d'une pleine, la devanture du camp ressemble à un grand corps de ferme avec une voie de chemin de fer qui la conduit à son entrée. Derrière ses murs, l'horreur du camps d'extermination où souvent les exportés venus de toute l'Europe, prenaient la direction des fours crématoires et des chambres à gaz dès la sortie du train, principalement les femmes, vieillards et enfants jugés inaptes au travail puis, des juifs et des tsiganes que le régime nazi haissait plus que tout. A la sortie du camp, en allant récupérer mon sac déposé au point info tourisme, je complétai ma visite en achetant le livre de Primo Levi titré "Si c'est un homme" qui relate l'histoire de la détention de ce juif italien au camp de Monowitz et comment il y survécu.

Camp d'extermination de Birkenau.
Camp d'extermination de Birkenau.
Camp d'extermination de Birkenau.
Camp d'extermination de Birkenau.
Camp d'extermination de Birkenau.
Camp d'extermination de Birkenau.

Camp d'extermination de Birkenau.

Carrière Liban.

Depuis la gare Krakow Glowny, prenez l'un des tramway n° 3,6,13,23,24,50 ou 69 puis descendre à Cmentaz Podgorski. Contournez le cimetière par la droite jusqu'à ce que se dresse devant vous un monticule de terre aux origines mystérieuses : le tertre Kopiec Krakus. De son sommet, admirez le panorama de la ville et plus particulière de Podgorze qui s'offre à vous. Redescendez de l'autre côté de la bute puis suivez un petit sentier qui vous emmènera en contrebas d'une carrière de calcaire désaffectée. Dans ces lieux, on y fabriquait autrefois de la chaux. C'est ici que Steven Spielberg choisit de tourner le film "La liste de Schindler" en reconstituant dans ce cadre le camp de travail de Plaszow. Certains décors subsistent encore à ce jour, comme les piqués et les barbelés ainsi qu'un chemin pavé de fausses stèles juives. C'est en pillant un cimetière que les nazis construisirent la voie menant au camp de Plaszow situé à quelques mètres de là où vous vous trouvez...

carrière Liban
carrière Liban
carrière Liban
carrière Liban
carrière Liban
carrière Liban
carrière Liban
carrière Liban
carrière Liban
carrière Liban
carrière Liban
carrière Liban

carrière Liban

Krakow.

La mine de sel de Wieliczka (Kolpalnia soli).

De nombreuses excursions pour aller visiter les mines de sel de Wieliczka sont proposées à Cracovie. Cependant, je décidai d'y aller par mes propres moyens en train, une solution plus économique mais chronophage. En effet, les entrées pour les groupes sont prioritaires et accéder au site en ce mois d'août très fréquenté ressemblait à un parcours du combattant. Deux visites en français sont proposées dans la journée. L'exploration des mines en compagnie d'un guide dure deux bonnes heures. Le clou du spectacle : la cathédrale bâtie et sculptée dans le sel à environ 100 mètres de profondeur. Un peu partout ailleurs, des sculptures taillées par les mineurs pendant leur temps libres révèles que ces courageux travailleurs étaient aussi de véritables artistes. Notez que si vous désirez prendre des photos, il faut payer un supplément !

Krakow.
Krakow.
Krakow.
Krakow.
Krakow.
Krakow.
Krakow.
Krakow.
Krakow.
Krakow.
Krakow.
Krakow.
Krakow.
Krakow.

Shopping.

A l'intérieur de la hall aux draps Sukiennice), de multiples échoppes proposant des bijoux avec de l'ambre, des matriochkas et autres jouets en bois ainsi que des t-shirts et casquettes sérigraphiés "Poland". L'endroit idéal pour dénicher un souvenir à ramener de votre séjour à Cracovie.

Galeria Plakatu, ul Stolarska 8-10

A l'intérieur de cette charmante petite boutique, vous trouverez une multitude d'affiches et de cartes postales sur le thème du cinéma, de la musique ou encore de propagande communiste. Un endroit où trouver un cadeau déco original avec comme sujet Terminator, David Bowie voir même le gorille de Georges Brassens et bien d'autres trésor encore...

Krakow.

Eglise des Dominicains ul. Stolarska 12

Comme un présage annonçant les vacances qui se terminaient, les derniers jours passés lors de mes différents séjours à l'étranger étaient le plus souvent synonymes de pluie. Après une semaine de grand beau temps avec pour certains jours des températures atteignant les 37 degrés, le soleil avait laissé place au cours de la nuit à d'épais nuages, et c'est sous d'abondantes averses que je parcourus les rues de la vielles ville ce matin là. Comme un chat craignant l'eau, je m' abritai à une terrasse couverte pour boire un café en attendant que les ondées matinales faiblissent enfin. Mon abri provisoire faisait face à un imposant édifice religieux portes grandes ouvertes et libre d'accès. Je décidai alors, passant entre les gouttes de visiter cette basilique où une surprise m'attendait. A l'intérieur, se tenait une exposition entièrement en français et ayant pour thème la persécution des chrétiens à travers le monde de l'antiquité à nos jours. Une exposition qui m'occupait le temps nécessaire en attendant que le soleil ne décida de pointer le bout de son nez !

Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.
Street art in Krakow.

Street art in Krakow.

Partager cet article

Repost 0
Published by berenger
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les carnets de Bér.
  • Les carnets de Bér.
  • : Cela pourra peute être vous paraitre un peu brouillon mais vous trouverez un peu de tout sur mon blog : des impressions de voyages, chroniques de concert, missives contre des organismes incompétants, à vous de voir ce qui vous interpelle le plus
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens