Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 11:31
De Gauche à droite : Trinity College, Guiness, Crocke park....
De Gauche à droite : Trinity College, Guiness, Crocke park....
De Gauche à droite : Trinity College, Guiness, Crocke park....
De Gauche à droite : Trinity College, Guiness, Crocke park....
De Gauche à droite : Trinity College, Guiness, Crocke park....
De Gauche à droite : Trinity College, Guiness, Crocke park....
De Gauche à droite : Trinity College, Guiness, Crocke park....
De Gauche à droite : Trinity College, Guiness, Crocke park....
De Gauche à droite : Trinity College, Guiness, Crocke park....
De Gauche à droite : Trinity College, Guiness, Crocke park....
De Gauche à droite : Trinity College, Guiness, Crocke park....
De Gauche à droite : Trinity College, Guiness, Crocke park....
De Gauche à droite : Trinity College, Guiness, Crocke park....
De Gauche à droite : Trinity College, Guiness, Crocke park....
De Gauche à droite : Trinity College, Guiness, Crocke park....
De Gauche à droite : Trinity College, Guiness, Crocke park....

De Gauche à droite : Trinity College, Guiness, Crocke park....

The Crocke PARK.

Diffusés sur les écrans de nombreux pubs de Temple Bar, vous avez certainement dû vous demander quels étaient ces sports étranges dans lesquels les joueurs shootent dans un but de foot garder par un goal ou au dessus de le barre transversale comme l’on transforme un essai au rugby ? Des parties disputées dans lesquelles les équipent jouent au pied, puis se mettent à dribbler en faisant rebondir le ballon comme au basket ? Des matchs où les participants rentrent avec une batte sur un terrain de football ? Dans tous les cas, il s’agit de sports gaéliques. Pour que le hurling ou le football gaélique n’aient plus aucun secret pour vous, allez-donc visiter la magnifique enceinte de The Crocke Parck afin d’y découvrir les règles et les légendes qui ont fait ces sports. La visite se fait exclusivement en anglais avec un accent irlandais à couper au couteau. Il est pas toujours simple de comprendre le guide mais lorsqu'il me demanda "Where are you from ?, j'étais un peu honteux d'avouer que je venais de France car quelques semaines auparavant, nos bleus éliminaient l'Irlande  en barrage des qualification pour la coupe du monde 2010 qui devait se dérouler en Afrique du Sud. Et ce, de manière fort disgracieuse lorsque Thierry Henry contrôlait volontairement de la main le ballon dans la surface adverse avant de délivrer une passe décisif pour Williamn Gallas à quelques secondes du terme de la rencontre. Mon guide ne fit preuve d'aucune rancoeur pour le peuple de tricheurs que je représentais et m'adressa une tape amicale dans le dos en me désignant comme "a Good Guy".

 

 

The Celt.

Aller boire une pinte à dans le quartier de Temple Bar est peut-être le meilleur moyen de fréquenter les pubs sans y rencontrer un irlandais. Ici, les touristes de toutes nationalité pullulent et le prix de la Guiness est sensiblement plus élevé que dans les pubs typiques. Préférez un pub plus éloigné de cet endroit, Dublin en regorge comme The Celt où je choisis d'y établir mon QG. Là bas, on y sert de la Guiness en pression mais aussi du cidre et à manger. Tous les soirs, des petits groupes locaux reprenaient des classiques de la pop irlandaise, du U2, du Cramberries et évidemment, les Pogues.

Molly Malone. 

 Hymne officieux de la ville de Dublin, Molly Malone était selon la légende une poissonnière ambulante d'une très grande beauté que toute la ville adorait et qui fût fauché dans sa jeunesse par une fièvre. On dit que le touriste qui parvient à chanter en entier la chanson de Molly Malone dans un pub, se verra offrir une pinte. Si vous désirez vous entraîner, en voici les couplets :

« In Dublin's fair city,
where the girls are so pretty,
I first set my eyes on sweet Molly Malone,
As she wheeled her wheel-barrow,
Through streets broad and narrow,
Crying, "Cockles and mussels, alive alive oh!"

Chorus :
"Alive-a-live-oh,
Alive-a-live-oh",
Crying "Cockles and mussels, alive alive oh".

She was a fishmonger,
But sure 'twas no wonder,
For so were her father and mother before,
And they each wheeled their barrow,
Through streets broad and narrow,
Crying, "Cockles and mussels, alive, alive oh!"

(chorus)

She died of a fever,
And no one could save her,
And that was the end of sweet Molly Malone.
But her ghost wheels her barrow,
Through streets broad and narrow,
Crying, "Cockles and mussels, alive, alive oh!"

Le musée des écrivains.

Bien que les légendes celtes soient de tradition orale, l'Irlande n'en demeure pas moins une terre fertile en romanciers, poètes et nouvellistes. De Bram Stoker revisitant le mythe du vampire tél que nous l'imaginons aujourd'hui dans Dracula, à James Joyce couchant sur papier le Portrait de l"artiste en jeune homme, en voyageant comme Gulliver à LIlliput selon le récit de Jonathan Swift... Le musée des écrivains à Dublin vous plongent dans les pages de ces oeuvres qui ne vous sont pas tout à fait inconnues.Statue de James Joyce.

The Guiness Store House.

Entre visiter The Jameson Distillery Bow ST et le Guinness Store House, il fallut faire un choix cornélien.

   Puisque je m’accrochais à ses pompes dès que j’entrais dans un pub, je décidai de rendre visite à la belle brune.

   Devant le Guinness Storehouse, une calèche marquait l’arrêt au pied d’une publicité  pour la célèbre bière, comme une formule 1 à sec s’arrêterait au stand de son écurie.

   La visite nous expliquait les procédés de fabrication du délicieux elixyr étape par étape mais ce qui importait le plus les touristes, c’est la pinte offerte à la fin, au sommet d’une tour panoramique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bérenger - dans album voyage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les carnets de Bér.
  • Les carnets de Bér.
  • : Cela pourra peute être vous paraitre un peu brouillon mais vous trouverez un peu de tout sur mon blog : des impressions de voyages, chroniques de concert, missives contre des organismes incompétants, à vous de voir ce qui vous interpelle le plus
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens