Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 20:05

   A l'époque où nous vivons, l'avènement de nouvelles technologies comme internet ou la
télévision numérique terrestre font que l'information n'a jamais était aussi accessible, diversifiée, et
traitée avec une telle célérité.
   Malgré cela, il semblerait que l'on fasse plus confiance en l'écriture, plutôt qu'aux médias
qui pullulent sur nos tubes cathodiques où nos écrans d'ordinateur.
   Cela pourrait sembler paradoxale alors que les trois quart des foyers français sont à l'heure
actuelle équipés d'une connexion internet, et que la TNT gagne et tend à se retrouver dans tous les
foyers de l'hexagone. Alors pourquoi une telle désaffection pour des supports modernes au profit
d'autres jugés plus archaïques ? C'est à quoi nous allons essayer d'y répondre. 

 

 

   A l'heure du multimédia, nous nous retrouvons sans nous en rendre compte, tous submergés
par un flot d'informations incessant. Pas une frasque d'une rock star ou une bourde d'un dirigeant de
notre pays n'échappe à la vigilance d'une caméra, tenue par un journaliste ou un amateur.
C'est ainsi que naissent ce que l'on appel communément sur internet des « buzz ». Ce terme souvent
employé sur la toile, est l'anglicisme de bourdonnement. Il provient du marketing où il consistait à
faire du bruit autour d'un produit ou d'une offre. Il désigne désormais, le plus souvent, une vidéo qui
aura été ébruitée le plus possible au point d'avoir été vu par beaucoup de gens dans un temps très
court, quelque soit la véracité où la pertinence de l'information que l'on a voulu véhiculer. Il
semblerait que ce qui prime dans ces cas là, c'est d'attirer la maximum de personnes avides d'avoir
quelques choses à se mettre sous la dents avant qu'ils ne le régurgitent lors de soirées mondaines ou
tout simplement, lorsqu'ils se retrouvent entre amis, sans même ce soucier dans quel contexte a été
tirée l'information et ce qu'elle signifie vraiment. Ce qui compte, c'est le sensationnel.
    Que ce soit pour les journaux télévisés ou pour la presse people, la recherche du
sensationnel paraît toujours primer par rapport à une analyse fine et circonstanciée des événements
qui seront décris sur ce type de support. Les rédacteurs en chef, ne jureraient plus qu'en la
projection d'images choquantes, car ces dernières seraient beaucoup plus vendeuses. Les exemples
qui prouveraient cette tendance, ne manquent pas : interview truquée de Fidèle Castro orchestrée
par le présentateur vedette du journal de 20 h, multiples condamnation d'un magasine réputé
racoleur pour non-respect de la vie privée et diffamation, etc... Nous vivons dans le siècle de l'image
et du Zapping. Sur le terrain, les reporters de guerre sont en quête perpétuelle d'image
sanguinolentes qui nous coupent l'appétit aux heures des repas, et les paparazzis sont eux à la
recherche de photos compromettantes qui feront la couverture graveleuse du magasine qui les
achèteront au meilleur prix Toute idée doit être vite assimilée et faire l'effet d'un électrochoc, elle
sera par la suite aussi vite oubliée, noyée sous une autre vague d'informations qui déferlera dès que
le moindre nouveau remous se fera ressentir. Cette manière stroboscopique de nous informer sur ce
qui nous entoure, est en parfaite adéquation avec le monde où nous vivons, dans lequel nous ne
prenons plus le temps de faire ( ou de ne pas faire ) les choses.

 

   L'internet et la télévision ne sont pas parvenu malgré tout, à totalement éclipser les livres, au
point de les faire disparaître de nos librairies. Les imprimeries continuent de tourner et la rentrée
littéraire est encore un moment d'effervescence où l'on y découvre de nouveaux auteurs, où l'on
pronostic quel livre fera un futur best-seller. Les livres continuent de passionner et ne sont pas
devenus des objets obsolètes. Ceux qui traitent de l'actualité, sont un complément idéal aux
informations que nous avons reçu sur un sujet bien précis car elles y seront ici plus développées. De
plus, le temps nécessaire à l'écriture d'un livre permet à celui qui l'écrit de prendre du recul par
rapport au sujet évoqué. L'information ne sera alors pas traitée « à chaud », ce qui permet d'éviter de
nombreuses erreurs d'interprétation du à un sentimentalisme exacerbé de la personne qui la
rapporte. Des livres plus anciens permettrons également de donner une forme contextuelle de
l'information, comme le travail d'un historien permettra de mieux comprendre pourquoi certains
conflits perdurent encore de nos jours, en remontant aux origines des distensions qui peuvent par
exemple exister entre deux nations.
   Les romans peuvent eux-aussi être une mine de savoirs pour le lecteur. Pour preuve, il suffit
de se reporter à Jules Vernes et « les voyages extraordinaires » qui sont en quelque sorte un
témoignage de la révolution des transports qu'à connu et observé l'auteur au cours du XIX ème
siècle. L'intérêt qu'avait l'auteur pour les sciences se retrouve dans son oeuvre. Tous les moyens de
locomotion de l'époque y sont énumérés ( paquebots, voiture, railways, etc.. ) ainsi que tous les
chemins qu'il était possible d'emprunter à l'époque avec ces moyens de transport. C'est pourquoi
dans nos programmes scolaires nous continuons d'étudier ces textes qui sont une marque indélébile,
la trace qui reste à jamais gravée d'une ère. Plus parfois que les sciences, ce sont les sentiments
ressentis au cours d'une période qui sont parfois retranscrits dans une oeuvre : le romantisme avec
Balzac, l'humanisme et Voltaire, le naturalisme et Zola, etc... Autant de courant de pensées qui sont
en corrélation avec les évènements qui ce sont produits au cours de leur vie.


   Face à la surmultiplication de l'information, il est de notre devoir d'avoir un esprit critique
quant à la pertinence et la véracité de ce que l'on tente de nous faire gober. De nos jours, n'importe
quel internaute quelque soit sa classe sociale et son niveau d'éducation peut commenter l'actualité et

publier ces états d'âme.
   Les livres restent une source plus sur car plus approfondie du traitement de l'information.
Cependant nous devons rester vigilant quant à l'honnêteté et aux orientations idéologique de son
auteur afin que nous puissions faire nous-même la synthèse de ce que l'on tente de nous faire
« gober ».
   Cependant, le fait qu'une information puisse vite circuler à prouvé dans un passé proche que
cela peut s'avérer très utile. Nous en avons eu la confirmation lorsque un enfant a été enlevé à
Roubaix et retrouvé quelques heures plus tard grâce à « l'alerte enlèvement » lancée sur les ondes
hertzienne. Le dénouement de ce sordide fait-divers n'aurait peut-être pas été si heureux si nous
étions passés par des canaux plus traditionnels comme les journaux....

Partager cet article

Repost 0
Published by berengerlapin.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les carnets de Bér.
  • Les carnets de Bér.
  • : Cela pourra peute être vous paraitre un peu brouillon mais vous trouverez un peu de tout sur mon blog : des impressions de voyages, chroniques de concert, missives contre des organismes incompétants, à vous de voir ce qui vous interpelle le plus
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens