21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 18:54

 La Haine est le film qui révéla Mathieu Kassovitz, son réalisateur, au grand public. L'œuvre filmée en noir et blanc traite du problème des banlieues ( délinquance, chômage, éducation... ) à travers trois personnages principaux : un maghrébin, un noir et un juif. Tous les trois amis. L'histoire se déroule dans une citée parisienne dans laquelle ont eu lieu de violentes émeutes les nuits suivants la mort d'un jeune de la citée qui succomba sous les balles tirées par des policiers.

 

La mort du jeune homme ( Abdel ) dans la fiction fait visiblement référence à des faits qui se sont vraiment produits en France : la mort de Malek Houssekine

tué en XXX par les forces de l'ordre inspira également une chanson du groupe de rap Assassin, présent dans la bande originale. Tout du long du métrage, nous suivons les pérégrinations des trois banlieusards en l'espace de 24h et, ce qu'implique la découverte par l'un des trois protagoniste, d'une arme qu'un policier a perdu lors des affrontements. D'un côté, se tiraille les envies de justice, de vengeance. De l'autre, les appels au calme, à garder la raison. Le choix du noir et blanc pour se film semble indiquer que tout restera inexorablement gris comme le béton des tours HLM. Le jeux des acteurs ( dont Vincent Cassel ) interprétants de jeunes paumés naviguant entre petits larcins et l'ennui donne une dimension sociale et dramatique à ce film qui donne à réfléchir par son réalisme.

Partager cet article

Published by berenger
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les carnets de Bér.
  • Les carnets de Bér.
  • : Cela pourra peute être vous paraitre un peu brouillon mais vous trouverez un peu de tout sur mon blog : des impressions de voyages, chroniques de concert, missives contre des organismes incompétants, à vous de voir ce qui vous interpelle le plus
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog