Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 16:59

   Cela fait quelques années maintenant que ma marraine ,axonaise de naissance, fait et défait ses cartons au grés des élections municipales  et s'installe avec mon oncle dans différentes communes de la région parisienne. Après avoir séjourné quelques années  à Hirson, elle partit s'installer tour à tour à Montreau dans la Seine et Marne que l'on s'amusait avec ma cousine à appeler " Montrou ". Ensuite, se fût le Vésinet et ses somptueuses demeures. A ce jour, voilà qu'elle vit à nouveau dans le 77, plus précisément à Nemours.

 

   La semaine dernière, elle vint passer quelques jours à Wimy afin d'aider ma grand-mère dans ses tâches ménagères, pendant que mon grand-père était hospitalisé à Reims pour une opération bénigne. Avant que je ne descende en Thiérache de Lille rendre visite à ma famille, je l'eus au téléphone.

   _ Alors ? Profites-tu de ton séjour à la campagne pour te décongestionner les poumons de tous ces gaz d'échappement ?

   _ Oh oui ! Je me rends chez ta grand-mère à vélo en empruntant l'axe vert jusqu'au niveau de l'ancienne gare de Wimy, puis je passe devant l'église fortifiée et le café qui fait face sans faire escale, même si en plein effort  j'ai la langue qui pend.

   _ C'est bien ça ! Un peu d'exercice n'a jamais fait de mal ! Et ce n'est pas en passant sous le viaduc d'Ohis que tu risqueras de te retrouver bloquée dans les bouchons n'est-ce pas ?

   _ Oui c'est sûr ! Mais pour l'exercice, je ne me contente pas de faire du vélo, j'ai repeint la porte du garage de ton grand-père, et j'ai aussi désherbé et nettoyé le petit jardin devant la maison.

   _ Aie ! J'espère que tu n'as pas fait de bêtise et arraché des plantes qu'il ne fallait pas arracher, tout en laissant la mauvaise herbe sur pied.

   _ Non, ne t'en fais pas, je sais jardiner tout de même.

   _ Et bien je me posai la question car on a pas pour habitude de s'occuper d'un potager en ville et tu devenues une vraie parisienne maintenant !

   _ Tu crois quoi ? Je suis née à Grand-Rosoy et j'ai grandi ici, à Wimy au milieu des vaches. Je suis une fille de la campagne moi Monsieur, pas une pimbêche du XVIème  !

   _ D'accord, je te fait confiance et je te laisse à ta binette, à samedi !

 

   Le samedi, je descendis chez mes parents en voiture par une belle journée ensoleillée. J'aperçus en traversant le bois du Nouvion un jeune chevreuil qui broutait l'herbe aux bords d'un fossé. J'étais presque à sa hauteur quand celui-ci se volatilisa d'un saut, dans les bois.

    Au moment de l'apéritif, je relatai ce que j'aperçu plus tôt dans l'après-midi quand ma marraine m'interrompit pour me faire part qu'elle aussi, avait fait une rencontre des plus inattendue avec la faune locale :

   _ J'étais en vélo sur l'ancienne voie de chemin de fer. Je revenai de Wimy quand en arrivant à Ohis, je tombai nez à nez avec un aigle qui c'est envolé devant moi.

   Mon oncle, mon père, ma cousine, ma grand-mère, Stéf et moi-même qui fûmes tous auditeurs de l'abracadabrantesque histoire de ma marraine, nous répondîmes comme un seul homme :

   _ Quoi ? Tu as vu un aigle ici en Thiérache ?

   _ Parfaitement, fit-elle avant d'enfourner une part de tarte au maroilles.

   _ Le cidre fermier de notre voisin te rend bavarde comme une pie, mais tu dis n'importe quoi Chanchan !

   _ Mais je vous le jure, il était grand comme ça !, dit-elle en écartant les bras pour mesurer une envergure d'environ un mètre.

   _ C'est impossible ! Même si nous vivons dans une région vallonnée, il n'y a pas dans le coin de falaise suffisamment haute et escarpée pour qu'un aigle puisse y nicher. Il s'agissait probablement d'une buse.

   _ Une quoi ? Je l'ai entendu, il avait un cri strident comme un aigle !

   _ Une buse bécasse ! Avait-elle des cheveux blonds et portait-elle un tailleur Cartier ?

   _ Bien sûr que non, vous me mettez en boîte là !

   _ Pas du tout, si elle s'était présentée dans un tél accoutrement, on aurait pu dire qu'il s'agissait d'une buse francilienne, il paraît que l'on en a vu une rodée du côté de nos verdoyantes pâtures ces derniers temps. Mais si elle avait une robe plutôt fauve et unie, sans mèche blonde, alors il s'agissait surement d'une buse commune. Elles pullulent dans le secteur !

 

   Pour conclure, je voudrais lancer un appel à nos amis chasseurs : Même si elles sont moins prestigieuses que les aigles, même si elles ne figurent sur aucun blason, ne tirez-pas sur une buse ! Rappelons que ce rapace est un animal protégé contrairement à la bécasse mais ça, ce sont d'autres comtes...

Partager cet article

Repost 0
Published by berenger - dans voyage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les carnets de Bér.
  • Les carnets de Bér.
  • : Cela pourra peute être vous paraitre un peu brouillon mais vous trouverez un peu de tout sur mon blog : des impressions de voyages, chroniques de concert, missives contre des organismes incompétants, à vous de voir ce qui vous interpelle le plus
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens