Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 11:08

   Shut !

  

   C'est à l'encre magique que devrait être écrit cet article et s'il existait des imprimantes à jet de citron, nul doute que j'en utiliserai pour impression car bien heureux sont ceux qui sont parvenus à s'échapper de la prison de Wicklow !

   Ce qui est étonnant, c'est qu'il fallut payer pour y entrer. La caisse se trouve juste à gauche à l'entrée, tenue par une vieille dame avec un étrange costume de l'époque victorienne...

    Une fois votre sésame en poche, vous passez sans somation en salle d'attente. C'est en quelques sortes un sas de décompression entre le la liberté et la privation pour les fraîchement condamnés.

   L'attente n'est jamais longue avant qu'un geôlier ne vous prenne en charge et tente de vous intimider.

_ You're a spy !, me dit-il l'oeil mi-clos, le sourcil gauche en l'air, tout près de toucher les rebords de son chapeau haut de forme.

_ I'm not a spy, répondis-je, i have nothing to say !

_ YOU- ARE-A-SPY !, m'accusa t-il à nouveau, toujours l'oeil superbe, en insistant sur chaque syllabe.

Notre guide qui était à la fois comédien et maton, avait visiblement fait un retour vers le passé et me prenait pour un espion de Napoléon.

_ You will be hung !, me menaça t-il avant de m'inviter à le suivre jusqu'à se que nous franchisâmes une grille qu'il referma derrière nous,You can try to open, it's im-po-ssible !

J'essayai de l'ouvrir et je du me rendre à l'évidence que j'étais fait comme un rat. On me conduisit jusqu'à un cachot collectif.

Wicklow jail

_ Do you know why they are here ?, me demanda t-il en désignant du doigt des personnages de cire.

_ No.

_ How many glass have you drink ?

_ I drink five pints per day sir.

_ Oh !, s'exclama t-il en balayant sa main droite devant son visage d'un air rassurant, comme pour me dire que ce n'était pas vraiment grave, puis montrant une figurine allongée dans la paille : " he had drunk ten pints ! "

_ And do you know why this woman was arrested ?

Je n'en avait aucune idée.

_ Because she's heu... what's the french for....Puis en français : le plus vieux métier du monde !

_ Ah ! I have understood ! She's une tailleuse de p... pierre !

_ No ! She's a prostitute and this child here is a pick-pocket. 

Instinctivement je palpai mes poches et me rassurai que ma carte bancaire était toujours là, bien qu'elle ne me serait d'aucune utilité sur la potence.

_ They are here during five days without toilet. Follow- me !, m'ordonna t-il.

Nous arrivâmes dans une cellule meublée d'un tableau noir et d'un pupitre.

_ Sit down now !

Je m'installai sur le pupitre a côté d'une petite fille.

_ How many font deux plus deux ?, m'interrogea t-il en franglais, pointant avec sa canne l'opération écrite à la craie blanche.

_ It's easy, 4 !

_ You speak french therefore YOU-ARE-A-SPY !

Voilà que ça lui reprenait et de façon tout à fait arbitraire, il avait scellé mon sort.

_ I will be sympathetic with you. If you don't want to be hung, you will go to Australia.

_ Australia ! It's a very nice trip ! Thank you so much !

_ Noooooo ! It's a dangerous country, with snakes, sharks and what else...

_ Kangaroo !

_ You think i'm joking but it's not funny to go in Australia, you will be a slave and you will work hard until your death !

   A partir de là, il m'emmena au mitard. Je me retrouvai entre quatre murs dans l'obscurité la plus totale. J'allai jusqu'à la porte en tâtonnant et par miracle elle était ouverte. Ce vieux fou avait oublié de la fermer à clé. Je sortis de ma cage et j'ouvris toutes les autres cellules en invitant mes compatriotes français mais aussi les indépendantistes irlandais à se sauver avec moi. Aucune des poupées de cire ne broncha. Figées là, certaines depuis deux siècles, elles semblaient dénuées de tout réflexe. Je n'insistai pas, je n'avais pas de temps à perdre. Je montai les escaliers quatre à quatre et quand je fus au premier étage, j'entendis un bruit de pas. Je me cachai derrière une colonne de pierre et j'aperçus le gardien qui accompagnait un groupe de touristes anglais pour un aller simple vers la captivité. Une fois qu'il s'était débarrassé d'eux, il prit une porte réservée au personnel de l'établissement pénitencier. J'en profitai alors pour trouver la sortie.

 

   Une fois que je vis la lumière du jour apparaitre, je me mis à courir à toute vitesse sans me retourner jusqu'à épuisement, oubliant même de ramener mon audio-guide à la boutique de souvenir.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by berenger - dans voyage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Les carnets de Bér.
  • Les carnets de Bér.
  • : Cela pourra peute être vous paraitre un peu brouillon mais vous trouverez un peu de tout sur mon blog : des impressions de voyages, chroniques de concert, missives contre des organismes incompétants, à vous de voir ce qui vous interpelle le plus
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Liens